Les fuites d’urine peuvent être liées à un effort au niveau abdominal. Tousser, éternuer, soulever un poids, rire ou courir : les situations où les fuites peuvent apparaître sont nombreuses ! On appelle ce phénomène l’ « incontinence d’effort »

Fuites urinaires liées à l’effort : pourquoi apparaissent-elles ?

Certains efforts provoquent une augmentation de la pression dans le ventre. Habituellement, le sphincter urinaire et les muscles du périnée se contractent pour éviter que l’urine ne s’échappe à chaque effort. Quand ces muscles ne sont plus capables d’assurer leur fonction de contrôle, l’incontinence d’effort apparaît.

Quelles sont les circonstances qui favorisent l’incontinence d’effort ?

Le risque de souffrir d’incontinence d’effort n’est pas le même pour toutes les femmes. On peut répartir les circonstances favorisantes en trois groupes :

  • les traumatismes du périnée : la grossesse et l’accouchement fragilisent le périnée et peuvent donc augmenter le risque d’incontinence d’effort, par exemple en cas de grossesses multiples ou d’accouchement difficile. Les femmes qui ont eu des interventions chirurgicales au niveau gynécologique sont également plus à risque d’incontinence d’effort.
  • les excès de pression répétés au niveau de l’abdomen : la toux, la constipation, l’obésité, le port répété de charges lourdes, la pratique de certains sports (course à pied, volleyball, arts martiaux…) peuvent, à la longue, augmenter le risque de fuites.
  • la fragilité musculaire liée à la ménopause : la ménopause implique un bouleversement hormonal (chute des œstrogènes) qui entraîne une fragilité et une perte de tonus au niveau du périnée.

L’incontinence d’effort, un trouble très fréquent

L’incontinence d’effort est fréquente : en France, une femme sur 5 en souffre, avec un pic entre 55 et 59 ans. Environ 50% des femmes souffrant de fuites ont une incontinence d’effort, 20% ont une hyperactivité vésicale et 30% présentent une incontinence mixte, c’est-à-dire une association entre l’incontinence d’effort et une hyperactivité vésicale.

L’incontinence d’effort est très répandue et ses conséquences peuvent être désagréables : certaines femmes préfèrent arrêter le sport, sont gênées dans leur vie sexuelle ou ont peur des fuites qui pourraient survenir dans leur vie de tous les jours, au travail ou en présence de proches. Malgré cela, nombreuses sont celles qui n’osent pas en parler à leur médecin. Il ne faut pourtant pas hésiter à aborder la question en consultation car l’incontinence d’effort peut être prise en charge efficacement.

Le traitement de l’incontinence d’effort

L’incontinence d’effort peut être traitée si la gêne est importante. Si vous êtes concernée, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin qui pourra vous proposer un traitement adapté. La rééducation du périnée par exemple est particulièrement conseillée pour lutter contre l’incontinence d’effort : l’objectif est de muscler le périnée afin d’éviter les fuites lors des efforts.

Dans des cas plus sévères, une intervention chirurgicale peut être proposée, il s’agit le plus souvent de la pose d’une petite bandelette sous l’urètre. L’intervention est courte (30 minutes) et se pratique sans anesthésie générale.

Votre médecin pourra également prendre en charge les éventuels soucis de santé qui aggravent l’incontinence d’effort, comme la constipation ou l’obésité par exemple.

Enfin, pour éviter que les fuites urinaires ne se voient, il est conseillé de porter des protections urinaires adaptées vous vous sentirez protégée et rassurée, et cela en toute discrétion ! 

 

Sources bibliographiques :

  • Association française d’urologie. Dossier de presse, 7ème Semaine Nationale de l’Incontinence, du 23 au 28 mars 2009.
  • Association française d’urologie. Fiche Info Patient. Incontinence urinaire de la femme. Mai 2012.
  • « L’incontinence urinaire en questions » du Pr François Haab, Pr Gérard Aramenco, Alain Bourcier. DaTeBe Editions, 2004.
  • Association française d’urologie. Dossier de presse : Périnée, mode d’emploi, avril 2013.
  • Université Médicale Virtuelle Francophone. Collège universitaire des urologues. Item 121 (Item 321) – Incontinence urinaire de l’adulte. 2014.
Paramètres des cookies