En France, plus de 7 millions de femmes sont concernées par l’incontinence urinaire , c’est-à-dire la perte involontaire d’urine. Il existe de nombreuses raisons qui font qu’au cours de la vie, une femme peut avoir des fuites... L’âge en fait bien sûr partie – 1 femme sur 3 est concernée à partir de 50 ans - mais l’un des éléments majeurs pour expliquer l’incontinence de la femme est lié à sa vie hormonale. Grossesse et ménopause sont en effet les deux étapes à risque dans la vie d’une femme lorsqu’on parle de fuites urinaires.

Grossesse et fuites urinaires

Les troubles urinaires sont fréquents pendant la grossesse. Dès la fin du premier trimestre, on risque d’aller plus souvent aux toilettes et les envies d’uriner deviennent plus pressantes. Une femme sur 5 est alors concernée par l’incontinence à l’effort, c’est-à-dire la perte d’urine survenant lors d’une augmentation de la pression abdominale (éternuement, toux, rire, activité physique…). Plus la grossesse avance, plus les troubles urinaires sont fréquents. Au cours du dernier trimestre, près d’une femme sur deux est concernée par l’incontinence urinaire d’effort.

Pourquoi la grossesse est-elle liée à l’incontinence urinaire ? C’est une question d’hormones. Lorsqu’une femme est enceinte, les modifications hormonales vont conduire à un relâchement des ligaments qui soutiennent l’utérus et à une modification de la courbure lombaire. De plus, le périnée subit une pression plus forte liée à l’augmentation de la taille et du poids de l’utérus, poids auquel s’ajoute celui du liquide amniotique et, bien sûr, du bébé…

Comment prévenir l’apparition des fuites?

Voici quelques conseils à appliquer pendant la grossesse :

- Eviter de faire trop d’efforts (faire du sport, porter des charges lourdes...)

- Traiter les épisodes de toux

- Traiter la constipation

- Eviter les boissons qui vont exciter le muscle de la vessie : café, thé, boissons gazeuses…

- Consulter un médecin en cas d’infections urinaires (cystites)

Si vous avez des fuites urinaires, n’hésitez pas à porter des protections urinaires adaptées.  Au quotidien, elles permettront de vous sentir protégée, et cela en toute discrétion. Rassurée, vous pourrez ainsi continuer à vivre comme avant !

Accouchement et incontinence urinaire

L’accouchement peut également être responsable d’incontinence urinaire à l’effort. Plus il a été difficile (utilisation de forceps, longue durée d’expulsion…), plus le périnée et l’appareil urinaire ont été sollicités. C’est pourquoi on propose en général un mois après l’accouchement un programme de rééducation périnéale. Il s’agit de redonner du tonus au périnée en renforçant les muscles autour du vagin et de l’anus par des exercices spécifiques. Le renforcement des muscles pelviens en cas d’incontinence urinaire est bénéfique. Les séances sont prescrites par le médecin et sont pratiquées avec la sage-femme ou un kinésithérapeute spécialisé.

Ménopause et incontinence urinaire

Autre étape de la vie où la production d’hormones est bouleversée : la ménopause. La diminution du taux d’œstrogènes à l’approche de la ménopause a des conséquences sur l’appareil urinaire : les muscles du périnée vont s’affaiblir, ce qui augmente le risque d’incontinence. Ce problème peut être pris en charge par un traitement hormonal local (gel, crème, ovules) ou oral. Prescrits par votre médecin, ils amélioreront la tonicité du vagin, du périnée et de l’urètre. Dans la majorité des cas, les fuites pourront être réduites : il ne faut donc pas hésiter à en parler au médecin, dès le début de la ménopause.

Si vous avez des fuites urinaires, l’usage de protections urinaires adaptées vous permettra de vous sentir protégée tout au long de la journée, et ainsi de réaliser vos activités en toute confiance !

En conclusion, sachez que si vous avez des fuites urinaires, quelles que soient les circonstances (grossesse, accouchement, ménopause…), il ne faut pas hésiter à en parler avec votre médecin  . Des solutions existent pour traiter l’incontinence.

Sources bibliographiques:

  • Ipsos 2013, Euromonitor 2015
  • « L’incontinence urinaire en questions » du Pr François Haab, Pr Gérard Aramenco, Alain Bourcier. DaTeBe Editions, 2004.
  • Association française d’urologie. Dossier de presse : Périnée, mode d’emploi, avril 2013.
  • Aoki Y et al. Urinary incontinence in women. Nat Rev Dis Primers. 2017 ; 3 : 17097.
Paramètres des cookies