A QUI DOIS-JE M’ADRESSER LORSQUE J’AI DES PROBLÈMES URINAIRES ?

La première chose à faire est de consulter votre médecin généraliste ou votre gynécologue. Il dressera un diagnostic personnalisé et vous prescrira le traitement le plus adapté. Si votre médecin le juge nécessaire, il vous prescrira des séances de kinésithérapie ou vous orientera vers un urologue. Au delà de la solution médicale qu’il vous apportera, parler de votre incontinence urinaire à une oreille attentive s’avère souvent très réconfortant.

QUELLES SONT LES SOLUTIONS À L’INCONTINENCE URINAIRE ?

> LA RÉÉDUCATION DU PÉRINÉE.

Dans le cas des fuites urinaires relativement légères, il est possible de faire une rééducation du périnée. Ces séances à base d’éléctro-stimulation améliorent le tonus du sphincter et du périnée et permettent de retrouver le contrôle de sa vessie. Elles se font dans le cabinet d’un kinésithérapeute ou d’une sage-femme.

> LA CHIRURGIE

Il existe plusieurs types d’interventions chirurgicales. L’intervention la plus pratiquée consiste à poser une bandelette synthétique sous l’urètre. On y a recours si la rééducation périnéale ne suffit pas. C’est une intervention peu invasive qui se pratique par voie vaginale, sous anesthésie locale ou loco-régionale. Cette opération présente de très bons résultats et les patientes sont, dans la majorité des cas, très satisfaite du résultat.

> LA PRISE DE MÉDICAMENTS

Pour certains types de fuites urinaires, essentiellement les fuites liées à une hyperactivité de la vessie, il est possible de prendre des médicaments, mais là encore c’est votre médecin qui pourra vous en parler après avoir fait votre diagnostic.

QUE FAIRE POUR MUSCLER MA VESSIE ?

Pour lutter contre vos problèmes urinaires, en particulier si souffrez d'incontinence urinaire d'effort ou d'incontinence urinaire mixte, vous pouvez pratiquer cet exercice très simple : Au moment du réveil, videz votre vessie à intervalles réguliers (toutes les vingt minutes par exemple, ou aussi longtemps que vous en êtes capable). Chaque semaine, augmentez graduellement le temps entre les intervalles. Pratiquez cet exercice jusqu'à ce que vous atteigniez un intervalle qui vous convient. Cet exercice vous permettra de réeduquer votre vessie afin qu’elle puisse stocker plus longtemps une plus grande quantité d’urine.

DOIS-JE SURVEILLER MON ALIMENTATION  POUR LIMITER LES FUITES URINAIRES ?

Pour éviter les pertes d’urine involontaires, nous vous recommandons de limiter la consommation d’aliments et de boissons qui peuvent irriter la vessie. Evitez donc la nourriture épicée et acide (tels que les tomates et les agrumes), les produits laitiers, l'alcool, la caféine, les boissons gazeuses, les jus de fruits et le café (y compris le décaféiné). Par ailleurs, le surpoids et l’obésité augmentent les risques d’avoir des fuites urinaires. La perte de poids peut donc aider à soulager les symptômes de l’incontinence.

FAUT-IL QUE JE BOIVE MOINS POUR LIMITER MES PROBLEMES URINAIRES ?

C’est en effet un raisonnement intuitif, mais lorsque vous buvez moins d'eau, votre urine est plus concentrée et peut irriter les parois de l'urètre et de la vessie. Néanmoins, pour éviter l’incontinence urinaire nocturne, nous vous conseillons de ne pas trop boire avant de vous coucher pour diminuer la fréquence de vos mictions urinaires la nuit. Dans tous les cas, restez à l’écoute de votre corps et c’est ainsi que vous trouverez la juste mesure.

Paramètres des cookies